2016 ! C'EST DECIDE ! J'ARRETE DE FUMER... GRACE A L'HYPNOSE !!!

Le début d'une nouvelle année est toujours accompagné d'une kyrielle de bonnes résolutions.

L'arrêt du tabac fait partie du top ten de cette liste.

Parmi les solutions proposées aux fumeurs et fumeuses désireuses de stopper définitivement leur addiction, il en est une qui se démarque tout particulièrement : l'hypnose !

 

Les chiffres et données communiqués par l'A.F.E.H.M (Association Française pour l'Etude de l'Hypnose Médicale quiforme les professionnels de la santé à l'Hôpital de la Salpêtrière) sont, à ce titre, en effet, assez éloquents.

Le taux de réussite dans l'arrêt du tabac par hypnose est le suivant:

De 45 à 78% un mois après la dernière séance

Trois à six séances donnent 78% de succès

 

L'ARRET DU TABAC GRACE A L'HYPNOSE

Lhypnose, par son action sur linconscient permet un travail en profondeur; le but est de désactiver les anciens comportements et de créer un changement qui va donner la sensation quarrêter de fumer est facile.

Le fumeur a activé un ensemble de croyances qui le maintiennent dans sa dépendance, et, parmi celles-ci:

- fumer est un excellent moyen de se détendre et de se calmer

- il est extrêmement difficile d'arrêter de fumer

Première illusion :

Un jour, lors d'un bon moment avec des amis, on lui a proposé une cigarette, il associe alors bon moment, détente et cigarette.

Seconde illusion :

La nicotine agit sur le cerveau en augmentant la production de dopamine. Cette hormone procure une sensation de plaisir qui calmeet détend. Ensuite le manque de dopamine provoque une impression de stress qu'unenouvelle cigarette va diminuer. Le tabac stresse et pourtant le fumeur imagine que la cigarette le calme...

Troisième illusion :

De nombreuses campagnes publicitaires martèlent qu'il est très difficile d'arrêter de fumer ; elles vantent les mérites des patchs et autres substituts nicotiniques. Il semble réellement impossible de s'arrêter car le corps en a besoin. Pourtant, chaque jour, tous les fumeurs arrêtent de fumer sans le moindre trouble lorsqu'ils vont dormir ! Huit heures sans cigarette, alors que le jour il semble impossible de tenir une heure !

Tout n'est que mauvaises habitudes et fausses croyances.

 Si l'hypnose est une technique efficace dans la prise en charge de l'arrêt du tabac, le désir et l'envie du patient (bien plus puissants que la seule et unique volonté) sont la condition sine qua non de la réussite pour devenir non-fumeur.

Comme nous l'avons vu plus en avant lhypnose permet de diminuer ou d'amplifier une sensation. Le procédé qui permet de diminuer une sensation comme le manque est donc similaire pour couper le ressenti pendant la phase de sevrage.

Comme chez tout individu, il existe chez le fumeur différentes parties de soi. Il s'agira en loccurrence ici de la partie de la personnalité qui souhaite continuer à fumer et de l'autre qui a le désir darrêter. C'est sur cette seconde partie que va travailler le praticien en amplifiant le travail amorcé par le patient.

 

  - Les fumeurs ont souvent des raisons négatives d'arrêter de fumer (peur de la maladie par exemple) mais peu de raisons positives (être en bonne santé). Un travail en hypnose sur la «futurisation», une projection de soi dans l'avenir est donc souvent nécessaire; ce travail permet d'explorer l'inscription corporelle agréable et renforce la motivation.

- Le thérapeute veille au renforcement négatif des sensations corporelles liées au tabac.

- Une part importante du travail important porte sur la relaxation en hypnose et sur le stress. En effet beaucoup de personnes ont peur dêtre énervées et irritables. Ce stress a des origines physiques (diminué en hypnose en anesthésiant la sensation de manque) mais surtout psychologiques : notre inconscient lutte contre les routines qui disparaissent. En agissant sur les apprentissages, lhypnose crée de nouveau processus et de nouveaux comportements au niveau de l'inconscient et permet diminue la sensation psychologique du manque.

- La praticien veille à diminuer la sensation de manque pour la rendre aussi imperceptible que possible.

- Il est indispensable de transformer les comportements liés au tabac pour les adapter à de nouvelles habitudes.

- Le dialogue et le rapport de confiance entre hypnothérapeute et patient doit permettre d'éviter tout risque de compensation tant au niveau conscient qu'au niveau inconscient.

Schématiquement, et en tenant compte de chaque cas, de chaque personnalité et de l'ensemble des spécificités, la séance d'hypnose pour arrêter de fumer se déroule ainsi :

- Des tests de suggestibilité.

- Les phase de pesanteur puis d'engourdissement.

 - Les phase de pesanteur puis d'engourdissement.

- Les suggestions thérapeutiques 

- Le réveil et les suggestions post-hypnotiques.

 

L'objectif que se fixe praticien et patient peut se résumer ainsi: l'idée même de fumer va devenir une idée saugrenue et étrangère ; les comportements liés à la cigarette vont définitivement faire partie du passé.


Pour finir, rappelons quelques éléments fondamentaux et de bon sens :

si l'hypnose Ericksonienne est à l'origine des thérapies brèves, ne croyez pas que vous aurez la garantie à 100 % de passer du stade de fumeur à celui de non fumeur en une seule séance : si cela peut arriver, il est généralement admis que 3 à 6 séances sont en moyenne nécessaires.

 
Pierre DUMONT sur Google+
Commentaires (2)

1. Mélissa (site web) 15/08/2016

Je te remercie pour cet article très intéressant et très pertinent !! J'apprécie ton recadrage et tes explications très claires ! Pour moi l'hypnose est la méthode la plus efficace pour arrêter de fumer et les résultats sont sans appels ! ^^ Merci à toi

2. ORIGHONI Marianne 18/06/2014

Deux paquets de cigarettes par jour ! une séance d'hypnose ! Mr DUMONT m'a conseillé de vapoter, ce que je fais toujours; j'ai pris 2 kilos et les ai perdus. Plus une cigarette depuis le 16 décembre 2013. Merci encore.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau